webleads-tracker

entreprenariat

Entreprises : le pourquoi de votre création

Il est près de 20h ce dimanche et j’écoute avec attention la dernière des 10 équipes pitcher le projet de start up qu’elle a conçu le temps du week-end. Je fais partie du jury de la 2ème édition havraise du Startup Weekend, un évènement au cours duquel les participants, dont la moyenne d’âge se situe dans la vingtaine, conçoivent une start-up en 54h. Si mon rôle, en qualité d’entrepreneur, est de les évaluer, je dois dire que leur ferveur me fait ressentir l’énergie de mes débuts en me donnant la sensation que rien n’est impossible. Alors bien entendu les enjeux ne sont pas aussi élevés que ceux d’une personne qui investi la totalité de ses économies, mais c’est aussi ce qui leur confère une si grande liberté. Et alors que le pitch s’achève, je repense à ce qui m’a poussé à créer mon entreprise 13 ans plus tôt, le pourquoi de mon business.

Les entreprises vendent leurs produits, les clients achètent le « pourquoi »

Quel entrepreneur n’a pas un jour perdu son « why », le « pourquoi » ayant motivé la création de son entreprise ? Le « WHY », comme le dit Simon Sinek, c’est ce qui différencie les entreprises qui réussissent, quelque soit le marché dans lequel elles investissent, des autres. C’est ce qui suscite l’adhésion d’une communauté autour d’une marque. Bref, c’est le moteur de tout projet voué à s’étendre. La plupart des entreprises vendent leur produit mais comme le dit Simon Sinek, les gens n’achètent pas ce que vous vendez mais pourquoi vous le vendez. Si cette théorie vous rend sceptique, pensez à une marque comme Apple…

Bien souvent, au fil du temps, les entreprises tendent à l’oublier, et c’est normal. La gestion des multiples problématiques du quotidien vous empêchent de regarder en arrière et pourtant, l’exercice est primordial pour ne pas se perdre. Dans entrepreneur, il y a le mot « entre », et c’est de cette instabilité qu’il puise sa force et son énergie. Cette période du « entre » mieux vaut ne pas en sortir, au risque d’entrer dans une zone de confort pouvant être fatale à l’heure où les modèles se réinventent. Il y a quelques années, au plus fort de la crise financière, j’ai ressenti comme une lassitude après plusieurs années de croissance, et me suis remis en question. L’activité ralentissait et il fallait déployer beaucoup d’énergie pour se maintenir à flot. Pourtant, je percevais plus difficilement la raison pour laquelle j’investissais tant d’énergie, en dehors du seul motif financier. Bien qu’ancrée en moi, je n’arrivais juste pas à la formaliser. Ce n’est que lors des derniers mois, en repensant aux débuts de mon entreprise, que le « why » est apparu clairement. Pour y arriver j’ai du remonter le fil de l’histoire.

Remonter aux origines de l’entreprise pour trouver son why

J’ai commencé ma carrière professionnelle au sein de la filiale française d’une entreprise de télécom nommée Belgacom. Leur philosophie, à laquelle j’adhérais complètement, se formalisait ainsi : faire de la téléphonie un élément de la performance et du succès des entreprises. Cette dernière avait perçue que sa richesse provenait de ses clients, de leur satisfaction, et de ce fait toutes ses actions gravitaient autour de ce mantra.

Puis vint l’éclatement de la bulle internet, suivi d’un phénomène de concentration dans le secteur des télécommunications qui favorisa la seule rentabilité à court terme. Et ce au détriment des clients. Prix mensongers, frais de communication galopants, services considérablement réduits, et ce en dépit de slogans en décalage avec la réalité. je ne me voyais plus oeuvrer pour un objectif que je ne partageais pas. Pour cette raison, je décidai de créer une entreprise qui proposerait une autre vision, une vision centrée sur la confiance et l’accompagnement, avec pour finalité de faire des technologies un levier de croissance et de transformation des entreprises. Voilà quelle fut la raison d’être d’Universal Connect : donner une autre vision du secteur des télécommunications, une vision plus juste et pas seulement guidée par le seul prix. Et cette ambition, ce « why », a traversé les années, l’évolution de nos produits, nous a permis de connaître une croissance de 20% par an ces 5 dernières années, et se perpétuera aussi longtemps que nous existerons. Alors avant de le perdre, il faut le trouver ce « WHY ». Cette démarche est vitale pour l’avenir de votre entreprise, pour vos collaborateurs, pour vos clients et plus encore pour VOUS. C’est ce qui, en plus de donner du sens à ce que vous entreprenez, guidera l’ensemble des actions de votre entreprise. Et c’est cela qui permettra de transformer les idées exposées lors du startup week-end en de véritables projets d’entreprise.

Michael Guerrand

Je suis le fondateur d’Universal Connect. J’aime tout ce qui touche de près, ou de loin, à l’entreprenariat et au numérique.

3 commentaires

  1. Hamelin

    1 avril 2016

    Bravo Michael ! Belle réussite !
    Je partage sur mon mur FB…quelques contacts pro que cela pourrait interesser… Sur linked in ru as fait aussi je le partagerai….
    Bises à Caro et Fred
    Greg

    Répondre

  2. Approche passionnante. Je vais y réfléchir pour voir si elle peut enrichir ma propre philisophie d’entrepreneur. De mon côté , j’ai commencé par une première page d’un cahier , que j’ai appelée « l’Esprit d’Eridanis » . Approche à la fois différente mais aussi basée sur une réflexion détachée du business plan. Merci pour votre idée , je la pense complementaire à mon approche et vais la mettre en pratique.

    Répondre

  3. Michael Guerrand

    4 avril 2016

    Merci Emmanuel,

    Je pense que cette démarche est très importante pour toute entreprise, notamment à l’heure de la transformation numérique. Car les nouveaux entrants savent parfaitement où ils veulent aller et pourquoi.

    Répondre

Une observation ?